Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie

récupérateur d'eau de pluie

De nos jours, les fabricants proposent de nombreux modèles de récupérateur d’eau de pluie. Très pratique, cet outil recueille les eaux pluviales qui tombent sur le toit en les faisant glisser vers les gouttières, qui se situent le long du mur de la maison. Les gouttières sont ensuite reliées à la cuve par un tuyau, qui achemine l’eau vers le stockage. Ce dernier conserve l’eau collectée, et maintient sa propreté et sa qualité pour une utilisation ultérieure. 

Utiliser un récupérateur d’eau de pluie n’est pas seulement pratique, c’est aussi économique et écologique, car cela réduit la consommation d’eau potable, plus précisément l’eau du robinet par ménage, et contribue donc à la préservation de la planète. Mais pour qu’il soit efficace, il faut savoir choisir le bon modèle. Au moment de l’achat, voici donc les différents critères à prendre en compte

Bien choisir le volume de votre collecteur d’eau

Plusieurs dimensions sont disponibles. Vous pouvez opter pour un récupérateur d’eau de pluie de 200 à 2000 litres, ou choisir des modèles plus grands allant de 2 000 à plus de 10 000 litres. Le choix dépend de l’emplacement et de l’usage que vous voulez en faire. 

Si vous souhaitez utiliser l’eau collectée pour faire la lessive, le lavage des sols ou des toilettes, etc., l’idéal est d’opter pour un récupérateur d’eau de pluie léger et moins encombrant pour faciliter l’installation et le déplacement. Le volume de stockage conseillé est donc de 2 000 à 5 000 litres.

Les modèles de grande contenance (6 000 à 10 000 litres) sont quant à eux parfaits pour un usage extérieur. Vous pouvez utiliser les eaux collectées pour l’arrosage des plantes, pour le remplissage d’appoint de la piscine ou pour le lavage des voitures. 

récupérateur d'eau de pluie

Opter pour les bons matériaux

Le récupérateur d’eau de pluie existe en plusieurs matières. Vous pouvez opter pour des cuves en béton, en bois, en métal, en fibre de verre ou en polyéthylène. 

Les modèles en béton sont très grands, et sont généralement enterrés et utilisés dans les constructions récentes. Ils permettent une meilleure conservation de l’eau, mais ils sont aussi très coûteux. 

Les cuves en polyéthylène sont parfaites pour les usages domestiques. Conçues à partir d’une matière légère, elles sont donc plus simples à déplacer, à transporter et à installer. Elles sont également très solides, étanches et résistantes, et disposent d’une rehausse carrossable et d’une protection anti-UV. En plus, le PEHD est une matière économe et recyclable, qui présente peu de risque pour la planète.

Les récupérateurs d’eau de pluie en bois sont économiques, esthétiques, durables et éco-responsables. Ils peuvent être utilisés tant en intérieur qu’en extérieur, en collectant l’eau de pluie qui tombe sur les toitures de votre maison et/ou sur vos constructions extérieures ( garage, abri voiture ou de jardin, carport, etc.). 

Les collecteurs d’eau de pluie en métal ou en fibre de verre sont eux aussi très intéressants. Leurs structures sont rigides, résistantes aux chocs et à l’usure. Ils sont pratiques et très faciles à installer, et peuvent être placés à l’intérieur ou à l’extérieur de votre domicile. 

Choisir en fonction du type d’installation

Deux solutions s’offrent à vous lors de l’installation. Il y a l’emplacement hors-sol, qui se raccorde à la descente d’une gouttière et qui ne nécessite aucuns travaux de terrassement. Si vous choisissez ce dispositif, vous pourrez vous-même installer votre collecteur d’eau en suivant à la lettre les instructeurs donnés par les fournisseurs. Les récupérateurs d’eau de pluie hors-sol sont également légers et peuvent prendre de nombreuses formes et couleurs.

La deuxième option est l’installation enterrée, qui s’installe près de la descente de la gouttière et contrairement aux systèmes aériens, permet une utilisation élargie de l’eau grâce à son grand volume. Par contre, l’emplacement se fait en plusieurs étapes et doit être effectué par des spécialistes, car il faut creuser un trou, mettre la cuve à terre et faire les raccordements du système de récupération au réseau de la maison.

Laisser un commentaire